AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you can't wash the pain away ≋ capucine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 66
◊ PRENOM/PSEUDO : mymy
◊ CREDITS : @Poldark
◊ AVATAR : Sophia dear Bush

Feuille de personnage
⊹ votre club: au fond, aucun mais mariée à Wane elle s'est mariée aux Sons of anarchy
⊹ vos relations:

MessageSujet: you can't wash the pain away ≋ capucine   Dim 4 Oct - 15:43


WE FAILED THIS FAMILY.
I FAILED YOU.



« Ne m’attends pas ce soir. J’ai un truc à régler et je pense passer la nuit au garage. Tu m’appelles s’il y a urgence. » le ton détaché de Wane ne la choquait plus. Il avait déposé un baiser sur son front avant d’aller récupérer ses affaires alors qu’elle ne bougeait pas du canapé. Elle avait appris à être conciliante, elle n’avait rien à exiger de lui si ce n’est le soutien qu’elle obtenait déjà sans difficulté. Pourtant ce matin, la colère avait pris le dessus sur ses bonnes habitudes et sans qu’elle n’y réfléchisse à deux fois elle avait lâché : « Ca fait déjà un moment que je ne t’attends plus. » le cœur serré, elle espérait qu’il n’ait rien entendu ou qu’il fasse comme si c’était le cas. Le silence lui donnait raison mais avant de sortir, il lui avait lancé un regard qu’elle interpréta comme une réponse clair et précise de son insolence. Il n’avait jamais été question d’un rapport de forces entre eux, elle n’avait jamais eu à la fermer pour de bon. Passé la porte, il perdait complètement son influence sur elle. Elle serra la tasse de café qui lui réchauffait le bout des doigts et après une seconde d’hésitation, elle glissa la main derrière l’un des énormes coussins qui formaient le canapé. De ce coin à peine secret, elle tira une flasque bien remplie qui ne serait qu’un apéritif sur son programme de la journée. Son café était de toute façon bien trop léger. Attrapant son téléphone, elle avait prévenu l’hôpital de son absence. Elle n’était pas très utile de toute façon, sa simple présence lui rappelait qu’elle avait été malade pendant trop longtemps et qu’elle y avait laissé les ¾ de sa vie. De son temps libre elle ne ferait rien d’extraordinaire. Dans un esprit de préservation elle avait pris son traitement, ignorant complètement ce qu’elle avait bu. Après s’être assoupie une demi-heure, elle avait décidé d’aller prendre l’air. A peine capable d’aligner un pas derrière l’autre sans tituber. Elle renonça tout de même à prendre le volant, à croire qu’une petite conscience agissait encore sur cet esprit complètement perdu. Sans imaginer ce que lui réservait la suite de l’histoire, elle était partie profiter d’un diner en ville pour combler le vide dans son estomac. Malheureusement il n’y avait pas assez de pancakes pour éponger tout l’alcool avalé. Ses médicaments lui donnaient toujours d’affreuses migraines, alors quand elle sentit une pression violente dans sa nuque, il n’eut aucune surprise. Elle s’était levée pour aller régler mais il lui avait été impossible de joindre les deux bouts. Une. Deux. Elle avait succombé à ses excès, tombée au sol dans un état misérable. Elle n’avait absolument aucun souvenir de ce qu’il s’était passé ensuite. La propriétaire du café s’était empressée d’appeler les secours et deux serveuses maladroites l’avaient déplacée pour ne pas effrayer les possibles clients. L’ambulance l’avait emmené en urgence à l’hôpital et c’est l’un de ses collègues qui s’était occupé de son cas, soucieux de la voir retomber dans les bras de la leucémie. Le premier test lui avait donné tort mais il n’était pas plus rassuré. L’alcool ? Personne ne l’avait vu venir. Sans tirer de conclusion, il avait attendu son réveil pour la questionner. Malheureusement elle était restée terriblement silencieuse sur ses torts et avait clamé avoir eu un moment de faiblesse qui ne se reproduirait plus. Il n’était pas difficile de se rendre compte qu’elle mentait mais il préféra fermer les yeux sur sa condition espérant qu’elle prendrait les choses en charge elle-même. En quittant la chambre, il lâcha que sa famille avait été prévenu et qu’elle devait se préparer à avoir de la visite. Merde ! Voilà une chose qu’elle aurait préféré éviter. Wane ne devait rien savoir. Elle espérait que sa mère traverse la porte et vienne l’enfoncer une bonne fois pour toute parce que c’était le scénario le plus facile à encaisser pour elle.

Romy avait fini par s’endormir. Privée de médicament pour être complètement purgée, elle avait succombée à l’épuisement dût à la douleur et à ses inquiétudes. Quand elle rouvrit les yeux en fin de journée, l’image à laquelle elle dût se confronter était le pire des scénarios qu’elle avait imaginé. Capucine était assise sur une chaise, elle semblait soucieuse. Pourquoi sa mère n’avait pas pris la peine de venir ? Pourquoi fallait-il qu’elle affronte sa petite sœur quand de toute évidence elle était en position de faiblesse ? En se redressant, elle laissa échapper un gémissement qui attira l’attention sur elle. Au fond touché par la présence de sa sœur, elle n’imaginait pas pour autant de grandes retrouvailles. « Je ne sais pas pourquoi ils t’ont appelé. Ce n’est pas grand-chose, tu peux rentrer. » ce n’était probablement pas ce que Capucine attendait d’elle mais c’était tout ce qu’elle avait à lui offrir. Elle, sa mine pitoyable et ses mensonges.

_________________

    ALREADY GONE.

    She smiled only because it felt like It was the right thing to do at that time. she decided that It was enough, she couldn't be strong anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 567
◊ PRENOM/PSEUDO : sparrow
◊ DOUBLE-COMPTE : jay cassidy et dana ashcroft
◊ CREDITS : ©smoaks(ava), ©tumblr (sign)
◊ AVATAR : nina dobrev

Feuille de personnage
⊹ votre club: aucun.
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: you can't wash the pain away ≋ capucine   Dim 4 Oct - 17:17



je respecte ton avis tu vois mais en même temps c’est pas le mien donc c’est pas le bon ≡ song.

Le temps filait à une vitesse folle. Déjà un mois que Capucine était à Lonwook et pourtant, elle s'était promise de ne pas s'y attarder. Seulement voilà, la belle avait eu une tonne de choses à gérer et il fallait bien se l'avouer, Lonwook lui avait manqué. Elle aimait respirer l'air frais de cette ville, revoir certains visages et se sentir libre, loin des immeubles imposants de New York. Inspirant profondément, la belle fit tourner sa tasse de café bouillant sur la table de la salle à manger. La tasse était fumante, si bien qu'elle s'y brula le bout des lèvres en prenant une gorgée. Et merde, lorsque la journée comme ça, ce n'était pas bon signe. Elle regardait l'intérieure de la maison de famille et un léger sourire fendit son visage. Ça lui manquait atrocement. Elle se revoit là, en train de courir après Romy comme à chaque fois que les deux jeunes filles se disputaient. C'était amusant. L'âge de l'innocence où rien ne vous préoccuper. Aujourd'hui, les choses sont tellement compliquées que Capucine ne saurait par où commencer. Sa soeur et elle, quel gâchis. Pourquoi s'était elle mariée avec Wane ? Une question qui ne cessait de se répéter dans la tête de la jeune femme, ça semblait tellement improbable.
Le reste de la journée, Capucine décida de boucler une bonne fois pour toute le dossier de Wane. Elle se mit à écrire les derniers rapports et mit tout cela dans une enveloppe marron afin de l'envoyer au juge. Plus que quelques semaines et toute cette affaire sera derrière elle. Capu se disait qu'une fois cela fait, il serait temps pour elle de partir. De vraiment partir. Il n'y avait plus rien qui la retenait ici. La belle finit par se servir son deuxième café de la journée et au même où elle commença à verser le liquide dans la tasse, le téléphone de la maison se mit à sonner. La belle sursauta légèrement, non loin de tout renverser sur le sol et posa la cafetière, attrapant le combiner par la suite. Ce n'était pas trop son genre de répondre au téléphone, surtout lorsque ce n'était pas le sien mais ça pouvait être important et sa mère n'était pas. « Résidence Marshall, je vous écoute. » Elle fronça légèrement les sourcils. On lui parlait d'hôpital puis de sa soeur et au final, de sa soeur à l'hôpital. Quoi ? Ça ne fit qu'un tour dans son esprit. Capucine resta bouche bée quelques minutes, combiner toujours sur l'oreille. Sa soeur à l'hôpital. C'était grave ? La belle n'écoutait plus le médecin au bout de fil et finit par sortir qu'elle arrivait. Elle raccrocha immédiatement et prit les clés de sa voiture en toute hâte, enfilant sa petite veste en coton.

Arrivée devant l'hôpital, Capucine se gara rapidement et se dirigea vers l'accueil. Elle ne savait plus vraiment ce qu'elle faisait, c'était plus mécanique qu'autre chose. Malgré leurs différents, Romy était sa grande soeur et elle ferait toujours ce qu'il faut pour sa famille, ça, ça ne changerait jamais. « Excusez moi, je cherche la chambre de Romy Marshall ... Monroe. Romy Monroe, je suis sa soeur. » Le nouveau nom de famille de sa soeur lui avait déchiré le coeur mais elle n'y fit pas à attention. L'infirmière lui indiqua la chambre numéro 23 et Capu s'y précipita. Elle frappa une fois et entra sans attendre la moindre la réponse. Tout ce qu'elle espérait c'est que Wane ne soit pas là. La belle n'arriverait à gérer la situation, c'était certain.
Là, elle vit sa soeur, allongée sur ce lit d'hôpital avec une mine affreuse. Capucine ne connaissait pas tous les détails du pourquoi et du comment elle s'était retrouvée là, elle avait simplement entendu le mot alcool dans sa conversation brève avec le médecin. Mais elle restait dans le flou le plus total. « Je ne sais pas pourquoi ils t’ont appelé. Ce n’est pas grand-chose, tu peux rentrer. » C'est tout ce que Romy pu lui dire. Capucine fronça les sourcils, regardant sa soeur de haut en bas. La pression retombait quelque peu, elle semblait aller bien, du moins elle ne semblait pas souffrante. « Ils ont appelé à la maison mais maman n'était pas là, j'ai répondu et me voilà. » Malgré tous les efforts du monde, la belle avait un ton glaciale, un peu doux mais sans plus. « Tu peux me dire ce qui t'es arrivée ? Parce que je n'ai pas vraiment comprit ce qu'on m'a dit au téléphone. Le médecin m'a parlé d'alcool. » La belle posa son sac près du lit, sur le sol et finit par prendre le siège et à s'asseoir dessus. Certes, elle n'avait pas très envie de voir Romy, de constater combien les choses avaient changé mais la brunette avait envie d'être là pour sa soeur aussi. Une légère inquiétude qu'elle n'arrivait pas à cacher. « Avec tout ce qui s'est passé, ne crois pas que je ne m'inquiète pas pour toi. Tu reste ma soeur, malgré tout. Même si c'est franchement dur à avaler ... » Capucine ne finit par sa phrase, préférant ne pas aborder ce sujet pour le moment. La situation n'était pas faite pour et elle finit par avaler ses paroles qui lui piquèrent la gorge.

_________________


    have you lost your mind ? tell me when you think we crossed the line, no more drugs for me, pussy and religion is all i need. grab my hand and baby we'll live a hell of a life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

you can't wash the pain away ≋ capucine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pain au chocolat Vs Chocolatine !
» Filière Blé- Farine- Pain
» CAR WASH !!!!
» Wash Set
» ramener du pain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ TROUBLE IN THE CHAOS :: ~ PART THREE :: quartier edenwald :: winston memorial hospital-