AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hold this moment – dana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité
welcome to lonwook

MessageSujet: hold this moment – dana   Dim 11 Oct - 23:13

– lock me up –

Y'a l'ombre d'un sourire collé sur sa face, et ça fait déjà un moment que ça dure. Depuis l'instant même où son portable a sonné en affichant le nom de Dana sur l'écran, et où elle lui a annoncé avoir besoin de son aide. La pauvre est en galère de voiture sur une route paumée, c'est pas la joie. Pourtant, Saul, ça le fait bien marrer. Parce qu'elle a rien trouvé de mieux que de l'appeler, lui – paraît que madame a pas le numéro du garage, mais il doute être le seul contact masculin doué de ses dix doigts qu'elle connaisse. À moins qu'elle soit exclusivement entourée de branleurs, ce qui est une hypothèse tout à fait plausible aussi vu l'énergumène.

Le mécano, il a enfourché sa bécane en embarquant une boîte à outils avec lui, et il s'est tiré en restant affublé de sa tenue de travail. C'est la fin de la journée, le ciel commence tout juste à prendre des teintes rougeoyantes, puis on lui a demandé ce qu'il foutait ; pourquoi il prenait pas le camion et un collègue avec lui, au cas où il faille la remorquer. Il s'en fout un peu, il a pris ce qu'il fallait pour réparer à peu près n'importe quel souci mineur, et si c'est plus grave, tant pis : il l'embarquera à moto et ils enverront quelqu'un pour sa bagnole. Elle a pas intérêt à se plaindre, la donzelle. Qu'il sache, c'est lui qu'elle a appelé, pas un garage quelconque, alors elle a pas le droit de protester. Elle fera selon le bon vouloir de Saul et si ça lui plaît pas, il trouvera toujours un moyen de la faire taire.

Faut dire que Dana, elle est douée pour faire chier. Pour autant il râle pas, elle l'emmerde, certes, mais dans le bon sens du terme pour l'instant. Ça le fait rire, puis il aime les joutes verbales dans lesquelles ils se lancent perpétuellement. Alors il a pas rechigné quand il a enfilé son casque et qu'il a démarré, il est parti avec ce rictus au coin des lèvres, l'air d'un gosse prêt à aller torturer sa victime préférée. Ce même air qu'il affiche en apercevant la caisse campée sur le bord de la chaussée, la silhouette rousse qu'il connaît bien plantée à côté. Il ralentit, vient se garer juste derrière, abandonne son casque sur sa bécane et s'approche de la demoiselle en détresse. Comme à son habitude, elle est tirée à quatre épingles, élégante dans sa jolie tenue de working girl et ses sempiternels talons, même si sa coiffure semble commencer à fatiguer. Saul a le visage qui se fend en deux, cette lueur railleuse dans le regard, l'insolence qui suinte par tous ses pores et qui s'incruste jusque dans sa voix rocailleuse. « Bah alors m'dame le maire, on s'est perdue ? »

En quelques pas, il la rejoint, venant la surplomber de toute sa taille sans la quitter des yeux. Il trouve ça toujours aussi comique, de voir qu'elle pue la classe dans un patelin pareil. Ça fait tâche avec l'environnement, encore plus sur cette route déserte. Elle a tout de la fille des villes, et lui il est là ; péquenaud décoré d'un jean abîmé, de vieilles godasses, d'une chemise portant le nom du garage Monroe et de traces de cambouis partout sur les fringues et les phalanges. Le contraste en deviendrait presque ridicule. « Si j'te manquais tant que ça, suffisait de le dire, tu sais. » Se foutre de sa gueule ? Si peu. C'est pas son genre, voyons. « Pas besoin de me faire le coup d'la panne, j'serais venu quand même. J'suis gentil alors j'aurais eu pitié. » Son sourire se fait plus moqueur que jamais alors qu'il la défie du regard, lançant volontairement les hostilités. Elle a besoin de lui et ils le savent tous les deux, alors il a bien l'intention d'en profiter autant que possible, quitte à jouer avec ses nerfs au passage. De toute façon c'est ce qu'il fait de mieux, le bougre.

Sans se presser, il sort une clope pour la coincer entre ses lippes, avant de l'allumer avec toute la nonchalance du monde. Il a tout son temps, et il le fait savoir. Le tabac vient s'imprimer sur sa langue et puis dans sa gorge, allant lui encrasser les poumons alors qu'il se penche légèrement dans la direction de la rouquine. Il pousse le vice à lui souffler doucement sa fumée nocive à la figure, sans se départir de son petit air provocateur, qui lui donne sûrement un côté affreusement tête à claques. C'est terrible de voir la facilité avec laquelle il retombe dans ses travers de petit con, bon qu'à venir gratter la surface pour chercher un point sensible, pour ériger la moindre réaction et s'en délecter avec satisfaction. Trente-sept ans et il a gardé la panoplie du sale gosse, de sa tignasse en vrac jusqu'à ses lèvres qui s'étirent en coin, de l'éclat de ses prunelles jusqu'aux mots qu'il manie avec une arrogance trop ardente. Et le pire, c'est qu'il adore ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 40
◊ PRENOM/PSEUDO : sparrow
◊ DOUBLE-COMPTE : capucine marshall et jay cassidy
◊ CREDITS : ©mischief insane(ava), ©tumblr (sign)
◊ AVATAR : jessica chastain

Feuille de personnage
⊹ votre club: aucun.
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: hold this moment – dana   Lun 12 Oct - 0:26


when the lamb meets the lion
just go ahead and hate on me run your mouth. so everyone can hear, hit me with the worst you've got and knock me down. baby i don't care, keep it up and soon enough you'll figure out, you wanna be, you wanna be. a loser like me, a loser like me. push me up against the locker and hey all i do is shake it off, i'll get you back when i'm your boss, i'm not thinkin' 'bout you haters. ~ loser, glee.

Il faisait chaud, Dana avait chaud dans sa voiture. Le dernier modèle de 4x4 de chez Audi, autant dire, un petit bijou. Elle appuya fermement sur le bouton de la climatisation et entrouvrit légèrement sa fenêtre. Deux actions qui ne font pas ensemble, mais alors pas du tout. Déjà, la clim c'est mal et ensuite, elle ne sert à rien si la fenêtre est ouverte. Mais qu'importe, Dana, elle voulait de l'air frais, mais de l'air de dehors aussi. Autant dire qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait, comme souvent d'ailleurs. La rouquine monta légèrement le son de son auto radio mais au bout de quelques secondes, la musique avait laissé place à des grésillements très gênant. Elle tapa plusieurs fois sur son auto radio mais peine perdue, on était à Lonwook, forcément que la radio ne passait pas. Ca ne pouvait pas être son Audi qui merde vu que c'est Audi. Enfin bref, elle souffla plusieurs fois, pesta toute seule et finalement, décida que le silence serait de mise jusqu'à ce qu'elle soit chez elle. Quelle journée de merde. Voilà ce qui lui venait uniquement à l'esprit. D'abord, il y avait eu ce maudit chien ce matin, qui avait bouffé ses chaussons. Un peu de sa faute, elle les avait laissé dehors. Mais tout de même. Le clébard du vieux Jack allait mourir, c'était certain et qu'on ne parle pas de la cause animal à Dana. Elle détestait les animaux. Ça pue, ça fait du bruit, ça mange tout et n'importe quoi et puis surtout, ça pue. Ensuite, il y avait eu cette réunion totalement ennuyeuse à la mairie, elle avait failli s'endormir d'ailleurs avant que Tetris sur son portable ne devienne son ami. Non mais quelle idée de l'envoyer ici ? Elle avait la tête de la petit campagnarde de service ? Certes, elle était rousse, mais fallait pas la confondre avec Fifi Brindacier. Pour finir, elle avait cassé un de ses talons en partant tout à l'heure. Une paire à 100 dollars, le sacrilège ultime ! Dana avait dû marcher en canard jusqu'à sa voiture, franchement pas top. Heureusement pour elle, une deuxième paire de chaussures l'attendait dans son coffre, et oui, faut toujours être prévoyante quand on part à la campagne.

Sa voiture commença à brouter soudainement. Dana ouvrit grand les yeux et se mit à regarder son volant, comme si c'était sa faute, le pauvre. Son Audi cala une fois et finalement, se fut la fin de sa course folle sur cette route déserte. Dana essaya plusieurs fois de la redémarrer, mais en vain. Bordel de merde ! Elle tapa comme une dingue sur son volant (quand je dis, le pauvre). La tension commençait à monter. Si bien qu'elle s'en décoiffa presque ! La rouquine sortit de sa voiture en trompe, ouvrit le capot et là, néant. Comme si elle allait pouvoir faire quelque chose ! Ça fusait dans son esprit, comme si cette journée ne pouvait pas mieux se terminer. Elle se mit à regarder sa montre, sa babysitter partait dans une heure. Il fallait absolument qu'elle soit chez elle. Aux alentours, personne. Normal, la campagne. La belle pesta une nouvelle fois toute seule et fit claquer ses talons jusqu'à la portière passager où elle prit son portable. Bon et bien y avait plus qu'à appeler quelqu'un pour venir la dépanner. Un homme de confiance, un mec qui s'y connait. Un garagiste quoi. La jeune maman fit le tour de ses contacts, constatant au passage, qu'elle n'avait plus beaucoup de batterie. Et oui, quand une tuile tombe, en général, le toit suit. Fallait qu'elle fasse vite et pas la peine de se connecter au net pour trouver le numéro d'un garage, elle n'avait pas assez de réseau pour ça. Finalement, au bout de quelques secondes, elle dû se rendre à l'évidence, la seule personne capable de la sortir de ce pétrin ne serait autre que Saul. Et merde. Pas lui. Tout sauf lui. C'est avec amertume et en avalant difficilement sa salive qu'elle appela cette face de babouin. L'échange fut bref, très bref et Dana pouvait entendre ses éclats de rire au téléphone. Oui oui, très amusant tout ça. Il n'allait pas la louper. Déjà que son taux d'humeur était au plus bas, ça n'allait rien n'arranger.

Au bout d'une bonne demie heure, comme s'il l'avait exprès, elle entendit les grondements d'une moto au loin. Une moto ? Une moto ?! Non mais il était sérieux ? Il ne pouvait pas prendre la remorqueuse ! Jamais la rouquine ne monterait sur cette engin de malheur, jamais ! Pourvu qu'il puisse réparer sa voiture, pourvu ... « Bah alors m'dame le maire, on s'est perdue ? » finit-il par dire en descendant de sa bécane. Un sourire narquois fendit le visage de Dana. « J'ai voulu prendre un raccourci pour rentrer chez moi. » Ouais bon, elle n'allait pas lui dire que ce raccourci n'en fut pas vraiment un. Mais alors pas du tout même. La belle finit par croiser ses bras sous sa poitrine, s'adossant à sa voiture noire tout en le fixant. Il avait fier allure avec son jean délavé et du cambouis partout, non vraiment. Dana ne pouvait que constater combien il était dégoutant. Il finit par se rapprocher d'elle. Non, reste loin. Elle se raidit totalement. Ne peut-il pas simplement regarder dans le cabot et se barrer ? « Si j'te manquais tant que ça, suffisait de le dire, tu sais. » La jeune femme leva les yeux au ciel. Ridicule. Elle souffla plusieurs fois sans répondre. « Pas besoin de me faire le coup d'la panne, j'serais venu quand même. J'suis gentil alors j'aurais eu pitié. » Ouais ouais, c'est ça. Elle avait envie de le gifler. Non sérieusement, sa main lui grattait. Mais elle se faisait force. Le gifler et Dana pouvait sortir sa tente pour dormir au milieu de nul part. En plus, elle n'avait pas de tente.
Saul finit par sortir une clope. C'était le moment ? « Je te fais pas le coup de la panne et arrête avec tes conneries, tu veux ? J'aimerai rentrer chez moi. » Il l'alluma, en prenant son temps. Dana savait qu'il jouait avec ses nerfs, comme d'habitude, ça ne l'a surprenait pas. Saul faisait tout le temps comme ça en sa présence. C'était leur marque de fabrique s'il on peut dire. Il finit par lui cracher sa fumée et Dana ferma les yeux, remuant sa main face à son visage. « Bon, c'est pas le moment de jouer ! J'me serais bien passer de tes services, mais là j'ai pas le choix. Tu peux faire ce pour quoi je t'ai appelé ! » Le ton commençait à monter et Dana perdait patience. Déjà qu'elle n'en avait pas beaucoup. La belle mit de la distance entre eux, partant vers le capot de sa voiture. Non, mais il était un peu trop près et elle pouvait sentir le chien mouillé là. Horrible. « Elle s'est mise à caler et boum plus rien. » Ouais bon, l'explication de la panne, c'était pas son fort. Dana regarda de nouveau Saul et lui montra le capot grand ouvert de sa voiture, le pressant de venir regarder et finalement, elle fixa de nouveau la moto de Saul. Pourquoi est-il venu en moto d'ailleurs ? « T'aurais pu prendre la dépanneuse. Si t'arrive pas à la réparer, je vois pas comment on va faire là ! » A croire qu'en plus d'être con, il n'avait aucune intelligence. Vraiment rien pour lui ce mec !

_________________

    La jeunesse et la nature en avaient fait une relation fougueuse au début, cédant ensuite le pas à la complicité intellectuelle et à la tendresse.
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

hold this moment – dana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» [Story] Vos citations du moment
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» [NIE] En ce moment sur la Nuvapedia
» Hold the line !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ TROUBLE IN THE CHAOS :: version une :: Les rps-