AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 # I'm Siobhán Carter, asshole!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 12:12


   


   
Carter Siobhán
Your pride has built a wall, so strong


   ★★★
surnom + Weasel - Belette, c'est comme ça qu'on l'appelait dans l'armée âge + 32 ans lieu de naissance + Wichita, Kansas nationalité + Américaine origines + Allemandesemploi/études + Pas d'études, travail comme mécano chez les SOA, ancienne Rangers statut amoureux + Célibataire et compte le rester situation sociale + Pas bien riche, elle se débrouille comme elle peut, même si elle dort sur une véritable mine d'ororientation sexuelle + Homo, à force de grandir et travailler avec des hommes, forcément ... caractère + Buté. Loyale. Autoritaire. Franche. Cassante. Généreuse. Sympathique - quand on la connaît . Cynique. Sarcastique. Énergique.  avatar + Jaimie Alexander groupe + I am the new

   

   my love song : Marilyn Manson ○ Sweet Dreams
   -------●-------

   ♦ Siobhán et les tatouages... Elle en a sur l'intégralité du corps, des pieds jusqu'au cou. Elle ne ce fera néanmoins jamais tatoué sur le visage, vis à vis de sa fille et même pour elle, plus tard. Elle a mit dix ans à tout faire, pour elle s'est une vraie addiction. Mais maintenant il n'y a plus de place, alors, elle s'est mit en tête d'en faire aux autres et elle est doué ! ♦  Elle s'est prit une balle à trois reprises en Irak ♦ Elle ne ce déplace jamais en voiture tant qu'elle peut l'éviter ♦ Elle fume beaucoup, boit pas mal, mais elle fait de la boxe pour garder la forme et ne pas s'encroûter. Elle aime son corps et elle en prend soin. ♦ La musique aussi, c'est important pour elle, elle ne joue pas mais ne peux passer une journée sans écouter différents morceaux. Elle écoute surtout du rock, des trucs old-school la plupart du temps, mais elle aime bien aussi quelques bons morceaux de rap , le blues ou même le jazz. ♦ Elle est très maniaque dans son travail. Au garage, une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. La mécanique, c'est un travail délicat qui demande du doigté et elle est très forte là-dedans et très soigneuse, elle est plus délicate avec les moteurs qu'avec les humains. ♦ Après chaque sortie un peu longue en moto, elle se fait une règle de bichonner la sienne : une FBX Sturgis 1982, c'est son père qui lui a acheté l'année de sa naissance, il collectionnait les motos mais celle-là à toujours appartenu à Siobhán. Et depuis, celle-ci en prend le plus grand soin, malheur à celui qui lui ferait ne serait-ce que la moindre éraflure. ♦ Elle a fait son coming-out à l'armée, elle avait toujours eu une attirance envers les femmes mais elle l'avait cachée, elle avait même couché avec des mecs, mais ça ne lui a jamais vraiment plût. ♦ Elle n'a plus de contacte avec sa famille depuis qu'elle à quitté le Kansas, façon, elle ne s'entendait pas avec eux. Son père, déjà, était un marginal dans sa famille, elle a suivit la même voie. Aujourd'hui, il ne lui reste plus que sa belle-mère qu'elle adore et sa fille, Janis – En hommage à Janis Joplin – âgé de 15 ans maintenant. Et oui, Siobhán a eu sa fille très jeune, à ses dix-sept ans. ♦ Sa fille et elle, c'est compliqué, elle n'a pas élevé sa fille, à sa naissance elle est partit le plus rapidement possible abandonnant sa fille à son père et à sa belle-mère, elle a quitté l'armée il y a deux ans... Elle n'est toujours pas une véritable mère. Pourtant elles s'entendent bien, Siobhán c'est la mère rock n'roll, pas chiante, le genre de mère que toute fille voudrait avoir, mais dés qu'il faut aborder des sujets plus importants, ça devient compliqué ! ♦ Elle possède deux armes enregistrés et une autre au numéro de série effacé, elle n'est pas en danger mais elle est prête, au cas ou. Elle dort toujours avec une arme à porter de main. ♦ Elle a du mal à se lier à entretenir des relations amicales avec les femmes, elle a peu de choses en commun avec la plupart d'entre-elles. Elle ce sent plus à l'aise avec des mecs. ♦ Elle a le respect de l'uniforme, jamais elle ne s'en prendra à un militaire, un flic ou même un agent de sécurité. ♦ Elle a des principes bien à elle sur ce qui est bien et mal et une vision particulière de la société dans laquelle elle vie. ♦ Elle a de vieilles manies qui lui reste de l'armée : Faire son lit au carré, se réveiller à 5h30, faire du sport, se tenir droit comme un piquet quand son patron lui parlait et elle avait aussi la fâcheuse manie de répondre par monosyllabe aux questions qu'on lui pose, ce qui réduit considérablement le champ des possibilités quant à une conversation avec elle. ♦ Quand on ne la connaît pas, elle semble assez réserver. Faux, elle n'est pas réserver, mais elle s'en fiche de votre vie. ♦ Toutefois, elle aime l'ambiance qu'il y a dans les clubs de biker et plus leur activités est douteuse meilleur est l'ambiance, du coup, au garage, avec les SOA elle est dans son élément.♦

   
▸ a twist in my story. ◂
pourquoi avoir fait le choix d'être à Lonwook ?  + Cela fait à peine un an que je suis installé ici, suite au décès de mon père je ne pouvais rester dans sa maison, trop de souvenirs. Ma belle-mère avait de la famille à Lonwook, elle est originaire de la région... Du coup, le choix s'est imposé de lui-même.  que penses-tu des bikers ? + Je suis fille de biker, j'ai grandis avec mon père comme seul repères. Mon père et ses amis. J'ai plus joué avec des clés et des moteurs que des poupées et des feutres. Je suis une femme et je suis une bikeuse dans l’âme quoi que puisse en penser les mecs.  as-tu déjà eu des ennuis avec la police ? + Pas vraiment, étant plus jeune, j'ai fais quelques conneries sans réel gravité - ivresse sur la voie public, bagarre ... - mais je n'ai jamais eu de casier et depuis ma sortie de l'armée, je n'ai pas vraiment eu le temps de faire beaucoup de bêtise. Est-ce que j'ai tué? Oui. A l'armée. Combien? Trop pour m'en souvenirs. Et en dehors de l'armée? Oui, juste un. Mon père.

   
pseudo/prénom + Nicolas pays + France tu as découvert TITC sur + Un partenariat (30YSY) taux de présence + Cinq fois par semaine ton avis sur TITC + C'est ce que j'attends d'un forum, simple, direct, pas de fioriture inutile et superbe contexte (:  code du règlement + Le Club, c'est la vie qui suis-je ? + (X) je suis une pépite de mon esprit () je suis la création d'une adorable personne () je suis un beau prédéfinisc'est le moment de se lâcher +        

   


Dernière édition par Siobhán Carter le Ven 16 Oct - 22:48, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 12:12



I'll do anything for you to see you smile



L'histoire de Siobhán remonte à bien avant sa naissance. Elle est la fille d'un militaire, un Marines et d'une infirmière. Benjamin & Esther. Lui, fils d'ex-militaire, paysan du Kansas, habitant prés de Witchita. Elle, new-yorkaise, fille d'immigrés juif/ allemand ayant quitté l'Allemagne à l'aube de la seconde Guerre Mondiale. Ils se sont rencontrés à Saigon, en 1972 dans un camp militaire, comme beaucoup d'autre à cette époque. Ce fut le coup de foudre, le grand amour ! Après avoir survécut au Viet Nâm, ils se sont retrouvés et sont partit vivre dans la ferme de Benjamin, au milieu de nul part, dans le Kansas. C'était une grande ferme avec suffisamment de place pour y loger toute une famille : enfant, parents, grand-parents, comme ça se faisait encore à l'époque.
Sauf que pour Benjamin et Esther, après des années d'enfer, ils voulaient vivre, profiter et pas s'enfermer dans une ferme ! Alors, avec d'anciens amis de l'armée, ils battirent un MotorClub. Ils étaient nombreux à faire ça à l'époque. La moto était un symbole de liberté, d'insouciance. Ils voulaient profiter de la vie.
S'en suivit de longues années à voir le club grossir, recueillant les marginaux, les anciens militaires à la dérive, mais aussi des ex-taulard à qui personne ne faisait confiance. C'était une fraternité. Et pour survivre, bien-sûr, ils faisaient des petits trafics. Trafic de moto, de marijuana, d'armes … Mais c'était un petit MC et ils se feront discret, ayant juste un chapitre. Néanmoins, ça leur convenait amplement. Ils étaient libre, toujours sur la route, faisant le tour des U.S.A pour participer à des rassemblements de MC etc..

C'est en 1979 qu'Esther tomba enceinte et accoucha d'un garçon, Keith. Bien-sûr, cela les obligea à rester un peu plus en place, à se sédentariser d'avantage. Mais ils étaient heureux. Un enfant, c'était bien. Esther, retomba enceinte en 1983, de Siobhán cet fois. C'était une période ou le couple était au plus mal, les affaires du club ne tournaient pas très bien, Esther n'avait pas vu sa famille depuis des années et pour une new-yorkaise, le Kansas, c'était un trou dans lequel il devenait de plus en plus difficile de vivre. Benjamin ne voulait pas entendre parler de déménagement. C'était sa ferme, celle de ses parents, il était fils unique, pas question de les abandonner eux et la ferme.
Après la naissance de Siobhán, les choses s'arrangèrent pour un temps, puis, finalement, Esther partit, du jour au lendemain. Elle repartait chez elle, à New-York. C'était en 1986, Siobhán avait trois ans.


L'enfance et l'adolescence ce passèrent de mère donc. Mais, elle n'en était pas malheureuse pour autant, au contraire. Elle grandissait avec son père, le meilleur des pères. Il l'emmenait en moto à l'école – c'était la classe -, elle passait son temps à jouer dans le garage du club avec tout ces copains de trente ans, chez eux, il y avait toujours du monde, de nombreuses fêtes dans la grange... Elle n'avait pas de mère, mais pourtant, elle vivait dans une grande famille. Là ou ça coinçait, c'était avec son frère. Ils ne se supportaient pas, mais vraiment pas. Quand sa mère est partit, il a mit la faute sur Siobhán et sur son père. Bref, sans sa mère, Keith était devenu la brebis galeuse de la famille. Il n'aimait pas le style de vie que lui imposait son père, il ne voulait pas entendre parler du club...
Pour Siobhán, en grandissant, on aurait pût penser que ça allait devenir difficile aussi pour elle, mais pas du tout, elle s'épanouissait parfaitement bien et très rapidement. Ok, elle était pas la meilleure à l'école, pourtant elle était aider à la maison, c'est que les études, c'était pas fait pour elle. Elle manquait peut-être un peu de savoir-vivre ! Faire des repas avec des bikers qui tournaient à la bière et au whisky, ça aide pas pour les bonnes manières. C'était une gosse insolente, assez indisciplinés, il fallait bien l'avouer. Même son père était d’accord avec ça, mais ça le faisait rire.

Quand elle rentra dans l'adolescence, elle passait son temps au garage à réparer les motos avec les gars du Club, elle passait ses soirées avec eux, à faire la fête à leur côté, les premières cuites, c'était avec eux ! Son père ne disait rien car c'était inévitable et ils préféraient que ça se fasse entourer de ses frères plutôt qu'avec des jeunes aux idées mal placés.
Son frère, Keith, quitta dés ses seize ans, son père et sa sœur, pour rejoindre sa mère à New-York. C'était une chose prévisible mais qui affecta pas mal Benjamin. Ce dernier se trouva rapidement un moyen de consoler en la présence de Jane, une californienne qu'il avait rencontré à un rassemblement à Vegas. On pourrait penser que Siobhán rejetterai en bloc sa belle-mère mais non,a u contraire, elle était contente pour son père. Puis, comme ça, elle ne serait plus la seule femme dans sa vie.
Siobhán n'avait pas énormément d'amis, le club lui apportait ce qu'il fallait, mais vers les quinze ans, elle se mit à fréquenter les jeunes de son patelin. Elle avait besoin de se détacher du cocon paternel, de faire des choses hors de sa vue. C'est à quinze ans qu'elle coucha pour la première fois, à l'arrière d'une camionnette, en bonne redneck qu'elle était. Pourquoi avait-elle fait ça ? Par curiosité, elle n'en avait même pas eu envie, mais ça se faisait alors...
Il eu d'autres soirées, quelques gars... C'était comme ça, il n'y avait rien entre-eux, juste, l'alcool, l'herbe, ils avaient envie et elle avait envie de ce sentir désirable. Parce qu'à se comporter comme un mec aucun gars ne lui tournait autours et honnêtement, aucun mec ne l'intéressait. Son esprit était plus tournée vers les filles en réalité mais... Non, c'était différent, elle voulait juste leur amitié. Pas plus !

Et à force de ce vouloir ce sentir désirable et d'accumuler les galipettes dans les ballots de foin, ce qui devait arriver, arriva, elle tomba enceinte.
Ce qui n'était pas pour la rendre heureuse. Bien-sûr, le père du gosse nia en bloque, il y eu des insultes, son père faillit tuer le gosse et ses parents... Bref, elle se retrouvait avec un bébé dans le ventre, un bébé qui n'aurait pas de père légitime, visiblement. Il y avait l'avortement, bien-sûr... Mais elle ne pouvait s'y résoudre, c'était... sale. Il y avait pas d'autre mot.
Après de nombreuses discussions avec son père, elle déçida de le garder.
Elle accoucha donc de Janis. Un prénom choisis par son père qui rendait hommage à la grande Janis Joplin.

Sauf qu'elle n'avait pas l'impression d'être la mère de cette petite. Oui, elle lui avait donné vie, mais c'est tout. Elle ne se sentait pas mère, elle se demandait même si elle n'aurait pas dû avorter. Dés qu'elle le pût, elle partit pour l'armée, abandonnant Janis à son père et à sa belle-mère. C'était moche, très moche. Elle fuyait toute responsabilité lâchement. Ce n'était pas comme ça que son père l'avait élevé, mais elle n'était pas prête à être mère. Elle, elle avait toujours rêvé de faire l'armée, puis avec sa moto, parcourir les Etats-Unis... Un gosse c'était la dernière de ses préoccupations !

Toujours est-il que dix minutes après avoir quitté la ferme, ses affaires sur le dos, elle se dégoûtait. Elle avait honte, mais elle ne pouvait pas faire demi-tour, son père ne l'aurait pas autorisé. Elle partit donc, non pas la tête haute et pleine de fierté comme elle l'avait toujours rêvé, mais la tête basse, la queue entre les jambes, honteuse.


Tout comme le départ de chez elle, son arrivée ne se passa pas comme prévu. Elle se sentait mal et jusqu'au dernier moment avait hésité à faire demi-tour... Mais elle l'avait fait. Elle était allé jusqu'au bout, à regret. C'est loin de sa fille qu'elle s'était aperçue que la petite lui manquait, six mois à peine... Est-ce que son père et Jane arriveraient à s'en occuper ? Et si elle était malade, si il lui arrivait quelque chose, serait-elle prévenu? Ses questions, elle se les posa au début et par la suite, elle comprit que son père et sa belle-mère étaient plus apte qu'elle et de loin. Son père lui avait donné des nouvelles, il acceptait de lui parler, il ne lui en voulait pas, il s'en était même douter. Il n'était pas fier d'elle mais il comprenait... Quand il lui dit ça au téléphone, elle fondit en larme. C'était un soulagement... Son père, elle lui était redevable de tout.

Cela lui permit de se concentrer sur sa formation, parce qu'il y avait du boulot. Les Marines, c'est pas la voie la plus facile et en plus, elle, c'était une femme. A Parris Island, Caroline du Sud, il y avait un camp d'entraînement consacré aux femmes. C'est là-bas qu'elle suivit sa formation. Elle qui avait toujours été en marge des autres filles, avec des centre d'intérêt complètement différent, trouvait au sien de son groupe, des femmes avec qui elle s'entendait bien et même plus. Sa première relation avec une femme eu lieu six semaines après avoir intégré la formation. Depuis ce jour-là, elle ne toucha plus un homme.
La formation fut pénible, longue, éreintante, ses amies s'effondraient mais elle, restait debout. Elle avait toujours eu une grande force de volonté et de persévérance, mais elle faisait ça aussi pour son père et pour sa fille. Pour se racheter, pour prouver qu'elle n'avait pas fait tout ça pour rien. Et pour qu'ils soient fier d'elle.
Elle passa la formation avec succès, finissant dans les premiers de son unité. Elle signa alors pour quatre ans au seins du corps des fusiliers marins, connu mondialement sous le nom de Marines.
A la fin de sa formation, elle intégra une unité de combat. Et les choses sérieuses commencèrent.

En 2001, son unité fut déployée en Afghanisatn, suite aux attentas du 11 septembre, un terrible événement qui avait remué les Etats-Unis.  C'était sa première grosse opération. Elle était dans une équipe comprenant un grande majorité d'homme et comme à chaque fois qu'il fallait travailler avec le « sexe fort » les choses étaient compliqués. Un truc qu'elle avait toujours détesté c'était d'être couver ou sous-estimer avec les mecs, elle avait eu droit aux deux. C'est là que sa forte personnalité s'affirma. Elle avait dû ce faire une place et elle se l'était faîte. Pour une femme, dans ce genre de situation, il n'y a pas cinquante solutions, elle devait montrer qu'elle aussi elle en avait une paire !! En opération, elle était toujours devant, elle hésitait pas à prendre des décisions et des initiatives, elle poussait, elle dynamisait l'équipe... Avec les mecs, elle savait y faire, elle avait grandit avec des mecs du même acabit : macho, sur d'eux, condescendant avec les femmes...
C'est en Afghanistan qu'elle tua son premier homme. Un coup de mortier … Ça l'avait hanté pendant des jours, elle s'était remise en question. Que faisait-elle là, dans cette guerre, à tuer des gens qu'elle ne connaissait pas ? Ne serait-elle pas mieux avec sa fille ?
Mais elle n’eut pas le temps de réfléchir d'avantage. Une autre fusillade quelques jours après, elle en tua deux cet fois-ci et elle perdit un camarade de combat. Puis ça s'enchaînait,e encore et encore et encore …
Vu que son unité était composé que de jeunes recrues, elle n’eut pas de permission avant début de l'année 2002, juste après les fêtes de Noël. Trois semaines. Elle était partit depuis quasiment deux ans... Ce fut un choc pour elle de voir sa petite qui avait autant grandit. Elle marchait désormais, elle parlait même. Cela lui fit bizarre de s'entendre appeler « maman ». Ca la retourna. Elle repartit au combat le cœur lourd. Trois semaines c'était trop court, mais c'était comme ça.
Mars 2002, de gros combat en Afghanistan, des morts des deux côtés, elle reçut quelques blessures légères, une balle aussi, mais sans incidence. Et l'année 2002 passa ainsi. Fin de l'année, nouvelle permission, pour les fêtes cette fois. Et puis elle repartit. Irak cet fois.

Nouvelle guerre mais la même chose, des morts, des pleures... Maintenant, elle ne pensait plus aux soldats ennemis qu'elle avait tué, ni même aux femmes, de simple femme qui ramassait une arme et qui tirait, ni même aux gosses. C'est triste à dire, mais face aux gosses ils n'avaient plus aucune hésitation, ils avaient vu des collègues, des amis, se faire tuer à cause de kamikaze de sept ans...
Ce fut une période noire qui la rongea et qui la rongera sûrement toute sa vie.
En dehors des combats, elle était monté en grade, s'était trouvé une amie plus ou moins officielle, elle s'était trouvée un petit équilibre dans ce chaos et même si les combats étaient toujours difficile, elle s'y sentait bien.
Après la chute de Hussein et de son régime, son unité et elle restèrent en place en Irak, pour stabiliser la situation, éliminer les dernières poches de résistance etc...
Elle demanda enj 2004 à changer de régiment pour les forces spéciales d'infiltration : les Rangers. Elle signa pour quatre ans.

Les années qui suivirent se ressemblaient beaucoup. En intégrant les Rangers, elle avait plus de permissions, car ils étaient moins souvent sur le terrain et une bien meilleure paye aussi. Sauf que les dangers n'étaient pas moindre. Unité d'élite d'infiltration, ils opéraient souvent dans les zones à risques pour expatrier des résidents américains ou des hommes politiques. Elle alla en Haïti, en Somalie, Pakistan, Afghanistan... En 2008, elle renouvela son contrat  pour quatre ans, en prenant le grade de Sergent-Chef.
Elle avait hésité à renouveler, mais elle devait être honnête, ça lui plaisait. Puis, elle avait toujours peur des même responsabilités qu'elle avait fuit huit ans plus tôt. Quand elle annonça à son père qu'elle renouvelait, il poussa un soupire et dit : « Tu sais, un jour, j'aimerais être grand-père. »

Elle comprenait. Vingt-six ans, elle avait tués plus d'hommes, de femmes et 'enfants qu'elle ne saurait dire, avait connu les horreurs de la guerre, s'était fait tirer dessus à plusieurs reprises et elle avait peur d'une vie de mère, d'une vie calme ou rien ne bougeait.
Elle avait un grain.
Finalement, fin de l'année 2013, elle renonça à renouveler son contrat au plus damne de ses supérieurs qui lui disait qu'elle faisait une croix sur une grande carrière. Oui, elle aurait pût signer pour devenir Sergent Instructeur, mais non, c'était pas fait pour elle.
C'est avec un pincement au cœur qu'elle quitta son uniforme et retourna à la vie civile. Elle en avait finit avec l'armée, mais elle serait toujours un Rangers et un Marines, elle avait les deux emblèmes gravés dans la peau, au cas ou elle l'oublierai.
$

A son retour dans le Kansas, elle était décidé à enfin prendre ses responsabilités. Sauf que sa fille avait treize ans. Ca ne s'annonçait pas gagné. Mais ce qui l'attendait n'avait rien de chaleureux. Son père... On lui avait diagnostiqué un cancer des poumons, plutôt virulent. Il avait commencé une chimio-thérapie, Siobhán le retrouva mince, fatigué, le teint grisâtre... Il n'avait pas « voulu l'embêter avec ses problèmes de santé ». Ce qui ne l'empêcha pas de tomber de haut. Son père, son papa... Il était tout pour elle, véritablement tout. Sans lui, elle ne savait pas quoi faire. Et comme un drame n'arrive jamais seul, il lui apprit que le MC venait d'être fermé. A la fin, il ne restait plus qu'une petite poignée de membres vieillissant, ils n'avaient plus d'entrée d'argent viable, du coup, ils avaient vendus le garage et le hangar adjacent ou il y avait la table du club. Cette nouvelle retourna Siobhán de plus belle, c'est tout son univers qui s'écoulait. Sur le coup, elle n'avait envie que d'une chose, c'est de prendre les jambes à son cou et retourner dans l'armée. Mais elle ne pouvait pas, n'en avait pas le droit. Pour sa fille, sa belle-mère et pour son père.

Les mois passèrent, Janis et Siobhán essayait de s'apprivoiser toutes les deux. Elle était contente de savoir que sa fille tenait plus d'elle que de son père. Elle avait le même tempérament qu'elle. Dans l'ensemble avec Jane, sa belle-mère pour jouer les médiateurs, ça se passait bien. Mais c'est son père qui l'inquiétait, la situation ne s’arrangeait pas, au contraire, la chimio l'avait affaiblit et il avait du mal à s'en remettre. Ils fit plusieurs séjours à l'hôpital sous assistance respiratoire, selon son docteur «  Les excès qu'il a fait dans la vie, sont en train de le rattraper, s'il avait fait plus attention... » Il n'était pas allé plus loin dans sa phrase, Siobhán l'avait attrapé par la gorge et collé au mur « S'il avait fait plus attention, il serait déjà mort d'ennuis et vous, si vous étiez compétent on en serait peut-être pas là. »
Ils n'étaient plus retournés à l'hôpital.
Son père souffrait mais refuser toute aide, ils ne voulaient pas qu'il gaspille leurs argents pour lui. Sous-entendus : « Façon je vais crever quoi qu'il advienne ».

Finalement un soir après des crises de toux particulièrement violentes et sanguinolentes, Siobhán alla le voir dans sa chambre. Elle s'assit sur son lit et lui prit la main. Elle était si faible, si petite... Autrefois, cet même main la faisait décoller en l'air, cette même main tenait un marteau, imposant la loi et l'ordre au milieux d'une bande de criminel. C'est à ce moment là qu'elle se rendit compte que son père, celui qu'il avait toujours été était mort depuis des mois maintenant, son père était un vivant, non un survivant. Rester en vie pour souffrir dans son lit en attendant une impossible amélioration, ce n'était pas lui. Elle le savait et lui aussi.
Elle mit un moment, mais finalement, elle prit la parole.

« Dis moi le et je le fais. »

Sa voix était tremblotante mais ses yeux étaient secs et déterminés. Il resta un long moment sans répondre.
Finalement, elle se leva récupéra le vieux cuir de son père et lui enfila. Elle lui mit ses bagues qui avaient du mal à tenir dans ses doigts décharnés, puis elle lui passa son vieux couteau à la ceinture. Elle le sortit ensuite de son lit pour l'asseoir sur son rocking chair, face à sa fenêtre.

« Siobhán, fais le... face à moi... s'il te plaît. »

Elle ferma les yeux, voilà ce qu'elle avait le plus redouter. Elle se positionna face à lui, elle essayait de rester le plus transparente possible, mais ses yeux brillaient et tandis qu'il la regardait, il laissa échapper une larme. Siobhán sentit sa gorge se serrer, elle manquait d'air, finalement elle hoqueta et retint difficilement un sanglot, tandis que ses larmes qu'elle ne pouvait plus retenir inondaient ses joues.
Prenant son courage à deux mains, elle posa ses mains sur les épaules de son père.

« Je t'aime papa... Je... Pour tout ce que t'as fais... Je te ferais honneur, je te promet, je prendrai soin de Janis et de Jane, je te promets. Merci papa, merci, merci... »

Il sourit et serra son poignet qu'il guida lui-même jusqu'à son visage...



Deux mois plus tard, Siobhán mit un coup de clés à la ferme. Tout était fermé, ils étaient prêt à partir. Ils allaient vers l'ouest, chez la famille de Jane. Dés que son père était mort, elle savait qu'elle ne pouvait pas rester plus longtemps ici. Il y avait trop de souvenirs, trop de joie. Peut-être qu'un jour cette ferme résonnerait de nouveau des rires de ses occupants mais pour le moment elles devaient partir. Janis et Jane étaient d'accord. Janis ne voulait pas quitter ses amis mais elle savait qu'il n'y avait plus rien pour eux dans le coin, c'est Benjamin qui les maintenait ici et maintenant il n'était plus là.
Quoi qu'il en soit, Siobhán, nouvelle propriétaire de la maison n'avait pût se résoudre à vendre. La vente du garage et du hangar avait permit à Benjamin de rassembler une petite somme. Elle avait payé tout les frais d’hôpitaux, de notaire et les autres dépenses avec ça. Ils avaient aussi fait du ménage dans les affaires, mais la grange de la ferme était toujours pleines de moto et d'outils. Les ex-membres du MC avaient le double des clés et elle laissait à leur bon soins la sécurité de la maison, avec eux, elle se faisait pas de souci.
Un jour elle reviendrait s'occuper de tout ça, mais pour le moment, elle devait tourner la page.

Jane monta dans la voiture pleine à craquer et s’engagea sur la route. Siobhán monta sur sa moto, Janis à sa suite.

«  T'as bien fermé ton casque ? Allez, c'est partit ! »

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas roulée autant, sans s'arrêter. Elle pensa à son père, à tout ce qu'il avait fait pour elle, ce qu'il avait été, ce qu'il avait représenté. Elle repensa aussi à ce fameux soir... Jane était au courant et elle avait comprit. Mais elle n'avait pût se résoudre à le dire à sa fille. Il y avait un côté d'elle qu'elle devait lui cacher. Les médecins n'avaient rien soupçonner quand à la mort de Benjamin, ses poumons avaient lâches mais c'était prévisible, pas de trace de strangulation, il était vieux, malade, ils ont pas cherché bien loin.

Siobhán savait que son acte, était juste. Ça n'était pas plus facile pour autant, elle allait devoir apprendre à vivre. Elle allait devoir apprendre à être une mère aussi, et tout ça, il fallait être honnête ça lui faisait peur.

Avaler l'asphalte, écouter le bruit ronronnant du moteur, regarder le paysage défiler devant soi, sentir la fraîcheur du vent et la chaleur du soleil qui frappait sur son cuir, ça au moins, ça avait le mérite de la réconforter.


Cela fait un an maintenant que Siobhán et Janis sont installés à Loonwook, un des rares endroits ou ils avaient pût trouver un appartement assez grand et pas très cher. Jane est installé dans une ville voisine à une vingtaine de minute. Elle n'avait pas désiré vivre à leurs côtés, maintenant, elle entretenait l'art d'être grand-mère.

Siobhán avait trouvé du boulot dans le garage des Sons Of Anarchy MC des 1%, des hors-la-loi. Le fait qu'un tel club se situe dans cette ville avait beaucoup joué dans la balance quant au choix de l'appartement.
Travailler dans ce club, ça lui faisait du bien, elle retrouvait un peu l'ambiance qu'il y avait dans sa jeunesse, elle retravaillait avec les motos – et les voitures – mais quelque chose lui manquait, quelque chose qu'elle avait à l'armée et qu'elle n'a plût, l'adrénaline. Et elle aimerait aussi se faire un peu plus d'argent. En ça, elle était sûr que les Sons pouvait l'aider, il ne restait plus qu'à leur prouver qu'elle était capable de faire plus que réparer un moteur.

Affaire à suivre.


XX The End XX


Dernière édition par Siobhán Carter le Ven 16 Oct - 22:45, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 245
◊ PRENOM/PSEUDO : Sam'/Powhatan
◊ CREDITS : .liloo_59 - EXCEPTION
◊ AVATAR : Rachel McAdams

Feuille de personnage
⊹ votre club: Aucun
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 12:50

Bienvenue parmi nous ! (j'ai suivi tes messages dans la zone invitée héhé ) Hâte d'en savoir plus à propos de ton perso'. Par contre, c'est un prénom ET un nom dans le pseudo

_________________

- Hear me roar ◈ -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 12:59

Merci beaucoup *O*
J'espère que ça te plaira What a Face

Et j'ai modifié pour le pseudo (:

_________________

  - I was born to rage against 'em -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 53
◊ PRENOM/PSEUDO : homeless. (emeline)
◊ CREDITS : (av) rawr ~ (sign) tumblr
◊ AVATAR : ben barnes

Feuille de personnage
⊹ votre club: SAMCRO (SOA)
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 13:21

Bienvenue !!
J'ai également suivi la partie des invités, donc il nous faudra un lien
C'est une super idée de personnage que tu as la et tes choix pour le nom et l'avatar sont parfait
j'ai hâte de lire ta fiche Smile bon courage pour celle ci

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 16:21

Merci

Et volontiers, je veux pleins de copains bikers avec qui boire des bières et draguer des filles

_________________

  - I was born to rage against 'em -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 20
◊ PRENOM/PSEUDO : Thélia-Rose.
◊ CREDITS : Crazy Diva.
◊ AVATAR : Amber Heard

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 16:26

bienvenue Jaimie est trop belle
comme Kansas est la fille d'un ancien SOA et mécano chez Samcro, elle passe pas mal de temps là bas et elle est passionnée par la mécanique -bon elle est pas un biker, mais elle est proche d'eux-, on pourra sans doute se trouver un truc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 66
◊ PRENOM/PSEUDO : mymy
◊ CREDITS : @Poldark
◊ AVATAR : Sophia dear Bush

Feuille de personnage
⊹ votre club: au fond, aucun mais mariée à Wane elle s'est mariée aux Sons of anarchy
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 16:53

Quel choix ! Bienvenue parmi nous (a)

_________________

    ALREADY GONE.

    She smiled only because it felt like It was the right thing to do at that time. she decided that It was enough, she couldn't be strong anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 118
◊ PRENOM/PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. aka Floriane
◊ DOUBLE-COMPTE : Pas encore !
◊ CREDITS : avatar : Morphine
◊ AVATAR : Abbey Lee Kershaw

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 16:55

Bienvenue parmi nous beauté ! Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 17:20

Merci à vous

Kansas > Volontiers (: On va trouver un truc sympa

Par contre, il y a combien de mécano chez les SOA ? ><

_________________

  - I was born to rage against 'em -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 342
◊ PRENOM/PSEUDO : Datura
◊ CREDITS : Datura
◊ AVATAR : Taylor Kitsch

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 21:13

Superbe vava
Bienvenue chez toi N'hésite pas si tu as des questions!

_________________
You know you're right
I would never bother you, I would never promise to
I would never follow you, I would never bother you
Never speak a word again, I will crawl away for good
I will move away from here, You won't be afraid of fear

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 31
◊ PRENOM/PSEUDO : Salem
◊ DOUBLE-COMPTE : Nope
◊ CREDITS : Datura
◊ AVATAR : Megan Fox

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 21:57

Bienvenue par ici ma belle.
Je te souhaite pas bon courage pour ta fiche, je vois qu'elle est déjà bien entamée... ha ha ha
Ceci étant, nos personnages ont des choses en commun, on pourra se trouver un lien assez facilement si ça te tente.

_________________
A ma mort j’irai au paradis,j’ai déjà fait mon temps ici.
“Ils vont vouloir savoir pourquoi il m'a fallu autant de temps pour me réveiller. Ils ne vont peut-être pas me demander s'il n'y avait pas quelque chose en moi qui aimait ça, mais ils vont le penser..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Ven 16 Oct - 22:47

Merci à vous deux

Bien-sûr que ça m'intéresse Lera En plus, Mégan Fox quoi



Ah oui, et fiche terminée, par la même occasion *O*

EDit :
Et désolé pour la taille de l'histoire, surtout qu'il y a des passages un peu creux UU Je suis parti et puis, bah voilà ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 245
◊ PRENOM/PSEUDO : Sam'/Powhatan
◊ CREDITS : .liloo_59 - EXCEPTION
◊ AVATAR : Rachel McAdams

Feuille de personnage
⊹ votre club: Aucun
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Mer 21 Oct - 0:54


tu es validé(e) !

------------------------------


C'est trop triste avec son papa Vraiment désolée pour ma mémoire de poisson rouge ! J'ai dû être appelé par la mama pour un truc pendant vos deux validations

Et voilà, tu as enfin terminé cette maudite fiche. Bienvenue à Lonwood ! Désolé, les bikers n'ont pas le temps de te faire une haie d'honneur. Ils s'occupent de choses plus importantes. Tu peux te reposer au bar si tu le souhaites mais avant tout, tu vas faire ta fiche de liens. Ensuite, tu possèdes surement un boulot et je ne pense pas que tu dormes dans un arbre. Viens nous informer de ton métier et dans quel quartier tu loges avant d'aller flooder avec les camarades. Ah oui ! N'oublies pas de recenser ton avatar par ici. Ces bras cassés ne peuvent pas le faire eux-même j'te jure..

_________________

- Hear me roar ◈ -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 16
◊ PRENOM/PSEUDO : NiK-0
◊ CREDITS : Arté
◊ AVATAR : Jaimie Alexander

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    Mer 21 Oct - 20:59

Y a pas de soucis, merci en tout cas (:

Et désolé pour l'histoire xD Bien que c'était le but recherché ^^

_________________

  - I was born to rage against 'em -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
welcome to lonwook

MessageSujet: Re: # I'm Siobhán Carter, asshole!    

Revenir en haut Aller en bas
 

# I'm Siobhán Carter, asshole!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Changement carter alternateur ER6 2012
» COSMOS 1999 - SPACE 1999 (Classic TV Toy) 2005
» Taylor D. Carter
» Aipom Carter ♣
» Megablock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ TROUBLE IN THE CHAOS :: ~ PART TWO :: write your story :: bienvenue à lonwook-