AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 and it hurts like hell ≡ wane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 567
◊ PRENOM/PSEUDO : sparrow
◊ DOUBLE-COMPTE : jay cassidy et dana ashcroft
◊ CREDITS : ©smoaks(ava), ©tumblr (sign)
◊ AVATAR : nina dobrev

Feuille de personnage
⊹ votre club: aucun.
⊹ vos relations:

MessageSujet: and it hurts like hell ≡ wane.   Dim 27 Sep - 18:02



tu ne m’impressionnes pas tu sais. sous tes grands airs de j’ai tout vu, tout connu, rien ne m’atteint. je pense que tu meurs de trouille. je pense que tu vaux beaucoup mieux que ce que tu veux montrer ≡ song.

Elle tournait en rond dans la maison, autour de la table, passant ses mains dans ses longs cheveux bruns. Son cerveau bouillonnait totalement, Capucine n'arrivait pas à réfléchir calmement. Coupable, pas coupable. Mariage avec sa soeur, la mort de son père. Ça faisait beaucoup d'un seul coup pour la belle. Un mois à Lonwook et elle avait l'impression que sa vie partait en petits morceaux. Sa mère n'était pas là aujourd'hui, elle faisait des visites. Capucine était seule et ça ne l'aidait pas du tout. La belle avait prit pour habitude de toujours se confier à sa mère mais en ce moment, elle avait l'impression que tout le monde lui mentait, même les personnes les plus proches d'elle. Tout ça n'était qu'une blague, un cauchemars, elle allait se réveiller et tout aller être comme avant. New York, son père en vie et Wane loin d'elle et de sa famille. Finalement, la jeune femme se stoppa net dans son élan et prit subitement les clés de sa voiture avant d'y foncer. Ses mains tremblaient. Capu avait besoin de réponses, aujourd'hui, maintenant et elle savait pertinemment où elle devait aller pour en avoir. La belle prit la route du garage de son ex. Elle n'aimait pas vraiment cet endroit et savait pertinemment que son arrivée serait remarquée par les autres bikers du club. Cet endroit en était toujours bondé. La belle était tiraillée entre croire Wane coupable de meurtre et le croire innocent. Elle avait fait tout son possible pour l'empêcher de finir en prison. De toute façon, les preuves contre lui était inexistantes, pas de traces d'ADN, pas d'empreintes. Seulement, le sheriff était persuadé que c'était lui. Au vue de la réputation des sons, Capucine ne pouvait qu'approuver ses doutes. S'il était coupable et qu'elle l'avait aidé, la belle n'arriverait pas à vivre avec ce mensonge, c'était certain. Son métier, c'était toute sa vie. Elle avait fait de longues études et aider les autres, les défendre, c'était sa passion. Mais voilà, encore une fois, la jeune femme avait succombé à ses yeux azurs, à cette tête blonde.

Inspirant profondément, la belle finit par garer sa petite mini noire devant le garage Monroe, à la va vite. Comme elle le présageait, il était bondé des membres du club, pas tous, mais les principaux. Ceux qu'elle avait connu il y a longtemps. Capucine ne prenait pas le temps de réfléchir en cet instant, elle sortit de la voiture, claquant la portière derrière elle et se dirigea vers le stand de mécanique, ouvert au soleil. Wane était là, accroupie près d'une voiture, les mains pleines de cambouis. Son coeur rata un battement en le regardant, il lui faisait toujours le même effet et ça l'a rongé de l'intérieur. Comment arrivait-il à faire ça encore aujourd'hui ? « Wane ! » Sa voix était plus forte qu'elle ne l'aurait voulu et en avançant vers lui, Capucine sentait le regard des camarades de route de Wane sur elle, mais elle s'en fichait. « Il faut ... » La brunette se stoppa brutalement devant lui, bafouillant légèrement. Elle finit par détourner le regard et continua. « J'ai besoin de connaitre la vérité. Tu l'as tué ou pas ? Parce que j'arriverais pas à vivre avec ça si c'est vrai et ... » Elle reprit son souffle. « Tu dois me le dire, ok ? » Ses yeux bruns se perdirent de nouveau dans les siens, bouche légèrement entre-ouverte, Capucine le fixa longuement, espérant que son visage lui dévoile la vérité.

_________________


    have you lost your mind ? tell me when you think we crossed the line, no more drugs for me, pussy and religion is all i need. grab my hand and baby we'll live a hell of a life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité
welcome to lonwook

MessageSujet: Re: and it hurts like hell ≡ wane.   Mer 30 Sep - 13:38



tu ne m’impressionnes pas tu sais. sous tes grands airs de j’ai tout vu, tout connu, rien ne m’atteint. je pense que tu meurs de trouille. je pense que tu vaux beaucoup mieux que ce que tu veux montrer ≡ song.

Je rentrerais un peu plus tard ce soir, ne m'attends pas pour manger, bisous.
Un dernier coup de pouce sur l'écran et Wane range son téléphone dans son (éternelle) veste en cuir personnalisée à l'image du club. Le seul véritable vêtement dont il refuse de se séparer, et qu'il traine depuis près de quinze ans déjà. Bien trop large pour son corps d'adolescent à l'époque, désormais, il s'y sent un peu plus à l'étroit, et on devine ses muscles saillants, tant travaillés, à travers le cuir noir délavé. Un beau morceau qu'il a tagué, sali, tâché de ses expériences, de son histoire, de son passé. Il tient à la préserver. Et alors qu'il vient de recevoir l'accusé de réception du message qu'il vient d'envoyer à Romy, la clope au bec, Wane s'engouffre dans le garage où il retrouve la plupart des membres les plus anciens des Sons. Le club, la bande. Sa deuxième famille. Ou plutôt, sa seule et unique famille. Depuis que son père et son frère sont tour à tour décédés, il y a deux ans et quelques mois, Wane se considère comme dernier représentant des Monroe encore vivant. Et pourtant, il n'est toujours pas le seul à porter le nom. Sa sœur, quelque part. Il se fiche pas mal où elle puisse se trouver. Peut-être même est-elle rentrée. Peu lui importe. Depuis qu’elle a pris ce choix, bien des années auparavant, Wane ne parvient pas à lui pardonner de cet abandon, de cette maladresse, de cette décision. Et les responsabilités qu’il a maintenant la charge lui éloignent ce soucis de la tête, alors que le temps a fait son effet, effaçant doucement le souvenir de Deirdre de l’esprit du trentenaire. Les Sons les ont tous remplacé. Sa véritable famille.

Wane a toujours eu du mal à réellement considérer Romy comme une membre à part entière de ce qu’il appelle si bien sa famille. Sa femme, son épouse. Celle qu’il n’a pas totalement choisi par défaut, mais presque. Celle qu’il aime, d’un certain côté, qu’il devrait aimer un peu plus fort, un peu plus vrai. Celle qui a eu pour mission de chasser l’autre, la fuyarde, l’éternel premier amour qui lui hante toujours l’esprit. L’ombre de son chagrin, qui rôde autour de lui comme une épée de Damoclès. Romy, il a aimé tous les moments partagés avec elle. Il a beaucoup pris à cœur le fait de l’aider à combattre la maladie. Il a souhaité de toutes ses forces son rétablissement le plus rapide. Il n’a jamais osé penser qu’elle était une mauvaise épouse. Qu’elle ferait une mauvaise mère. Une mauvaise femme. Il tient à elle. Un peu plus comme une amie qu’une amante. Mais il ne supporterait pas l’idée qu’on essaye de lui faire du mal. Il pourrait frapper, briser, tuer. Il pourrait tout faire pour le bonheur de ce brin de femme bien trop courageuse. A son tour d’être heureuse.

Et puis Capucine dans son esprit. La sœur de Romy. L’amour interdit. Pourquoi est-elle revenue ? Pourquoi a-t-elle ressurgi dans sa vie presque trop calme ces derniers temps ? Et pourtant, il est lui-même allé à sa rencontre pour lui supplier son aide, ses talents d’avocate. Pour se sortir du pétrin, à nouveau. Dépendance à ses lèvres, à ses paroles qu’il boit, qui le noient. Il la veut toute entière. Il la désire comme un animal enchaîné. Comme un fauve en cage. Ces barrières qui les séparent lui tordent le cœur, l’estomac, retournent ses organes, le rendent complètement fou. Pourquoi c’est si compliqué ? « Wane ! » Elle hurle, il se retourne, absolument pas affolé. Capucine en furie, qui arrive à grand pas dans le garage. Des sourires qui naissent sur les lèvres de ses frères. « Il faut… » Elle bafouille un peu (elle est tellement belle), et ça fait légèrement rire Wane, qui la regarde avec stupéfaction. « J’ai besoin de connaitre la vérité. Tu l’as tué ou pas ? Parce que j’arriverai pas à vivre avec ça si c’est vrai et… Tu dois me le dire, ok ? » Les yeux de Wane s’écarquillent. S’il s’attendait à ça. Il attrape la brune par le bras, l’entraine jusque dans la pièce où sont rangés tous les outils. Seuls. Son cœur bat à la chamade. Il essaye de penser à Romy, en vain. Elle n’mérite pas ça. Elle n’mérite pas ces battements de cœur trop rapides, énervants, étouffants. « Hé, hé, regarde-moi. » Il se veut rassurant. Au fond, il est complètement paniqué. Wane ne sait plus quoi dire. Il perd ses mots. Mentir, dire la vérité ? Il sait qu’il perdrait sa confiance, celle qu’il commence à peine à rétablir, en lui avouant les faits. En lui avouant qu’il est un meurtrier. « Je n’ai pas tué ce type. » Il ment sans réfléchir, si bien qu’il s’écœure lui-même. Il n’a pas le droit de lui cacher des choses, sur sa propre affaire, comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 567
◊ PRENOM/PSEUDO : sparrow
◊ DOUBLE-COMPTE : jay cassidy et dana ashcroft
◊ CREDITS : ©smoaks(ava), ©tumblr (sign)
◊ AVATAR : nina dobrev

Feuille de personnage
⊹ votre club: aucun.
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: and it hurts like hell ≡ wane.   Jeu 1 Oct - 2:26



tu ne m’impressionnes pas tu sais. sous tes grands airs de j’ai tout vu, tout connu, rien ne m’atteint. je pense que tu meurs de trouille. je pense que tu vaux beaucoup mieux que ce que tu veux montrer ≡ song.

Il faisait chaud aujourd'hui, beaucoup trop chaud. Ou alors, c'était de voir son jeune blond qui la rendait comme ça. Allez savoir. Heureusement pour elle, Capucine avait revêtu une petit robe blanche voilée et une paire de compensée. Ses cheveux étaient légèrement ondulés et sa mèche de devant était attachée sur le côté de sa tête. La belle s'habillait toujours de façon féminine, jamais de jogging et de jeans trop larges, ce n'était pas du tout son genre. Elle ne s'habillait pas vulgairement non plus. Capucine, c'était une petite dame dans le fond, elle ne se l'a pété pas non plus mais la jeune femme faisait attention à elle et à son apparence. En même temps, vu son boulot, la brunette devait bien présenter et montrer que c'était une jeune fille sérieuse.
Wane semblait surpris de sa visite. Il y avait de quoi. Après tout Capucine n'était revenue que depuis un mois et ils n'avaient pas eu le temps de respirer, de se parler sincèrement. Capu était partie, du jour au lendemain, un au revoir rapide. Elle avait laissé tout derrière elle. A ce moment-là, la belle voulait quitter Lonwook, redémarrait une nouvelle vie, loin de sa routine habituelle. Mais la décision n'avait pas été facile à prendre. Quitter Wane lui avait brisé le coeur. C'est indéniable, elle l'a dans la peau et ceux depuis des années. Encore aujourd'hui, et ça la faisait flipper. Littéralement. Pourquoi n'arrivait-elle pas à tourner cette foutue page ? Elle se sentait coupable de ressentir de telles choses. Capucine avait l'impression de trahir sa soeur alors qu'elle n'avait rien fait. Foutu sentiment.

Le biker attrapa son bras et ce contact l'électrisa complètement. Capucine le suivit, sans piper un mot et une fois dans la petite pièce, l'ambiance était lourde. Il faisait encore plus chaud et la respiration de la brunette s'intensifia. Si bien qu'elle avait l'impression d'avoir le vertige. « Hé, hé, regarde-moi. » Son regard croise ses yeux bleus. Oh non. Son coeur battait de nouveau plus fort dans sa poitrine, elle allait tomber dans les vapes. « Je n’ai pas tué ce type. » La belle fronça légèrement les sourcils tout en le fixant. Elle essayait de déceler le mensonge de la vérité mais le visage de Wane semblait impénétrable. Pour habitude, Capucine savait lorsqu'il mentait. Du moins, la plupart du temps. Elle le connaissait assez bien. Mais à cet instant précis, la belle ne savait pas quoi penser. Elle ne savait pas s'il disait vrai ou s'il lui mentait tout en la regardant droit dans les yeux. Lèvres entrouvertes, elle mit plusieurs secondes avant de se reconnecter au monde réel. « D'accord. » Un murmure, un mot dans un souffle et c'était tout. Capu ne savait pas quoi lui répondre d'autre. S'il le disait, c'est que c'était vrai, n'est-ce pas ? Il fallait qu'elle le croit.
La jeune femme finit par baisser légèrement la tête et se remit à respirer normalement, la pression retombait et elle se sentait tout à coup plus légère. Maintenant, elle ne savait plus trop quoi faire, quoi dire. C'était tellement étrange. Elle finit par relever le regard vers Wane et lâcha : « Fais attention à Romy, sinon, je te promets que je te tue.» Bon venant de la bouche de Capucine, ça pouvait sembler hilarant mais tout de même, elle parlait de sa soeur. Son sang. Son bien le plus précieux et même si leur relation était plus que tendue, elle l'aimait. « Ou j'engagerais quelqu'un pour le faire. » finit-elle par dire, un léger sourire sur le bord des lèvres. Capucine n'avait toujours pas comprit leur relation. Lorsqu'elle était partie, ils ne s'aimaient pas vraiment, Romy le détestait même et elle se souvient encore des disputes entre sa soeur et elle à propos de ce biker trop blond et trop dangereux, à l'influence négatif sur sa petite soeur. « C'est étrange quand même que personne ne m'ait rien dire. Puis, il me semble que Romy et toi, c'était pas vraiment le grand amour à l'époque. » Capucine leva les yeux au ciel et finit par se pincer les lèvres. Et voilà, elle tombait pile poil dans la conversation qu'elle ne voulait pas avoir. Mais c'était plus fort qu'elle, elle crevait de curiosité et légèrement de jalousie. « Enfin bref, si vous êtes heureux comme ça, je ne peux, que dans la mesure du possible, me réjouir pour vous. Même si c'est vraiment difficile. » Elle commençait vraiment à divaguer et à perdre pied dans ses paroles. Sans doute allait-elle trop loin.

_________________


    have you lost your mind ? tell me when you think we crossed the line, no more drugs for me, pussy and religion is all i need. grab my hand and baby we'll live a hell of a life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar

Invité
welcome to lonwook

MessageSujet: Re: and it hurts like hell ≡ wane.   Jeu 15 Oct - 20:39

Frayeur qui traverse son regard. Qui électrise tout son système nerveux. Et Wane semble pétrifié dans un sommeil incertain, remué par mille interrogations. Impossible de faire le moindre geste. Impossible de prononcer le moindre mot. Elle le regarde, l'air accusateur et, prisonnier de ce nouveau mensonge, il est victime de son dernier jugement. Elle a le choix entre ses mains. La vérité à ses pieds. Vulgairement crachée. Wane n'y peut plus rien. « D'accord. » Et puis c'est tout. D'accord. C'est terminé. Envolée, échappée à tout jamais, cette subtile vérité qui vole, qui roule au bout de ses lèvres, qui courre se réfugier dans le creux de ses gencives. Cette vérité qu'il commence déjà à regretter. D'accord. L'ont-ils déjà un jour été ? Wane relève le regard, presque inquiet de l'erreur de Capucine. Peut-être aurait-il préféré qu'elle ne le croit pas. Peut-être aurait-il préféré que leur complicité passée, leur cohésion d'antan, lui permette de déceler le mensonge de la vérité, la feinte de la lumière, le bon du mal. Peut-être aurait-il voulu qu'elle le connaisse un peu mieux. Un peu plus. Un peu comme avant. Ou du moins qu'elle fasse semblant.
Un silence embarrassant, presque gênant, tombe sur la pièce. Wane ne sait plus où regarder, comment se positionner, que dire, que faire. Désorienté, il s'attarde sur des détails du lieu qu'il n'avait pas spécialement remarqué auparavant, même si ce garage est devenue son antre il y a bien longtemps déjà. Cette légère fissure dans le mur, cette horloge en passe entre deux cartons, cette bière à moitié vide (ou à moitié pleine) posée sur l'étagère. Il veut s'occuper l'esprit. Essayant de ne pas concentrer son attention sur la brune. « Fais attention à Romy, sinon, je te promets que je te tue. Ou j'engagerais quelqu'un pour le faire. » Surpris, le premier réflexe de Wane est d'afficher un léger sourire amusé sur ses lèvres. Il croise les bras, s'adosse contre le mur et la détaille du regard. Ainsi, elle aborde le sujet fâcheux. Le deuxième sujet fâcheux. Il ne sait pas réellement. Il a l'impression que tout s'enchaîne un peu trop vite. Des regrets commencent à lui tourmenter l'esprit. Il n'aurait pas dû lui mentir. A propos de tout, de n'importe quoi. Elle mérite toute la vérité. Elle mérite les mots clairs, les mots purs, les doux baisers sur la joue, dans le cou. Tout ce dont il est incapable de lui apporter, malgré sa volonté. « C'est étrange quand même que personne ne m'ait rien dire. Puis, il me semble que Romy et toi, c'était pas vraiment le grand amour à l'époque. » Wane hoche la tête, sourire crispé. Elle n'a pas vraiment tord. Wane était une mauvaise fréquentation, aux yeux de Romy, quelques années auparavant. Un mauvais type. Un délinquant. Mariés désormais. Quelle douce ironie. Alors qu'il semble près à prendre la parole, Capucine, de son côté, n'a pas l'air décidé à s'arrêter. Et elle creuse. Et elle s'enfonce. Et ça le fait doucement rire. « Enfin bref, si vous êtes heureux comme ça, je ne peux, que dans la mesure du possible, me réjouir pour vous. Même si c'est vraiment difficile. » Un pas en avant, dangereuse proximité. Romy. Il n'arrive même pas à penser à elle. Il l'aime. Oui, il l'aime. D'une drôle de manière. Différemment de sa sœur. Mais il l'aime, n'est-ce pas ? N'est-ce pas ? « Difficile de te réjouir ? » De son côté, il lui est difficile de ne pas rire. « Je prendrais presque ça comme une crise de jalousie. » Il la défie du regard, cherche son impatience. Comme il l'a toujours fait. Comme il a toujours aimé le faire. Idiote fierté. Et, incapable de cacher un certain agacement, une certaine rancoeur, Wane ne peut s'empêcher d'ajouter une remarque sanglante, bouillante, reprenant sarcastiquement les mots de la jolie brune. « Je te rappelle que tu es partie et que j'ai dû, dans la mesure du possible, me réjouir pour toi, puisque tu étais plus heureuse ainsi. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
welcome to lonwook

MessageSujet: Re: and it hurts like hell ≡ wane.   

Revenir en haut Aller en bas
 

and it hurts like hell ≡ wane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur
» décors hell dorado
» [Cypher Studio][Hell Dorado][Anima Tactics]
» Si t'aime les bretz-hell [Refusé]
» A Week in Hell : la carte au service du réalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ TROUBLE IN THE CHAOS :: version une :: Les rps-