AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (jay) love me like you do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 29
◊ PRENOM/PSEUDO : SPF
◊ DOUBLE-COMPTE : aucun pour le moment
◊ CREDITS : schizophrenic
◊ AVATAR : gemma arterton

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: (jay) love me like you do   Jeu 8 Oct - 0:32

love me like you do
jay & mona
La douleur qui file à la peau, le corps qui se tend alors que le souffle manque, que le souffle se coupe. La situation qui a fini par lui filer entre les doigts, les demandes qu’elle refuse et le coup qui a filé au visage. Un souffle. Elle le fou dehors de la chambre, les vêtements qu’elle balance dans le couloir et la porte qu’elle referme derrière elle. La porte qu’elle verrouille.
Le dos qui se pose contre la porte, le souffle qu’elle tente de reprendre, mais le visage douloureux, le carmin qui file à la peau. Le carmin qui s’étend sur la peau opaline, sur la peau diaphane. Mona, elle se dirige vers la salle de main, tente de retirer le rouge, mais les vêtements sont tâchés, la peau est marquée. Elle ne sait pas quoi faire. Personne pour approcher. Personne pour parler, que son agent à même de l’enfoncer au fond du gouffre, que lui pour se glisser dans la moindre parcelle de ses pensées. Elle ne peut pas l’appeler. Elle ne sait pas.

Le manteau qu’elle pose contre les épaules, le chemin vers la sortie qu’elle fait et le vent froid qui se percute à la peau. Mona. Elle marche. Elle vacille. Entre l’envie de le voir, de le revoir. Cet attachement qu’elle ne doit pas ressentir. Pas pour lui. Pour personne. Mona, elle ne sait pas aimer, elle ne sait pas s’attacher. Que le chaos pour l’enfoncer un peu plus, pour la briser un peu plus.
Un soupir. Les bras qui se ferment contre la poitrine. Le vent qui fait tendre le corps et le souffle qui vacille. Le visage douloureux, le mal qui fait tendre les muscles. Elle ne sait pas où se rendre.

Un pas. Un autre. Elle hésite. Faire le chemin qui mène vers sa demeure. Elle est là. Chez lui. Jay. Lui dont elle s’entiche. Lui dont elle s’attache. Elle ne sait pas s’en passer. Le temps qui file et les draps froissés qu’elle retrouve trop souvent, l’argent qu’elle ne demande pas réellement.
Le souffle qui s’emporte et les phalanges qui passent dans la chevelure brune. Le palpitant qui s’emporte, mais le visage qu’elle ne bouge pas. Elle sait faire semblant Mona, elle sait feinter les émotions, elle sait rien ne laisser paraître. Actrice déchue. Artiste qui perd de son éclat et qui doit ployer, qui doit s’abaisser pour survivre.
Elle hésite, mais le poing vient finalement se percuter contre la porte en bois. Elle attend. La peur qu’il ne soit pas là. La peur qu’il lui dise de partir parce qu’il n’a pas demandé à la voir. Les scénarios qui se dessinent dans son esprit, le corps qui se tend et la douleur qui ne se défait pas des traits, les coups marqués sur la peau.
Un soupire. Elle attend.
Le temps qui file.
Elle attend.
La porte s’ouvre enfin et cette impression que le souffle se coupe au fond de la gorge, que les mots ne s’extirpent pas d’entre les lèvres. Le regard qu’elle accroche et la honte qui finit par se glisser sur ses traits. Elle ne sait pas pourquoi elle est là. Elle ne sait pas du tout. Elle sait, mais elle ne veut pas se l’avouer.
« Je ne savais pas quoi faire.» Souffle. La mâchoire douloureuse et les muscles qui se crispent aux mouvements du visage. Les coups pour enfler doucement la peau.
Elle est figée Mona, elle attend le verdict, elle attend de savoir si elle peut entrer, si elle peut se glisser dans sa vie une fois de plus.
electric bird.


_________________

You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 91
◊ PRENOM/PSEUDO : sparrow
◊ DOUBLE-COMPTE : capucine marshall et dana ashcroft
◊ CREDITS : ©alaska(ava), ©tumblr (sign)
◊ AVATAR : jamie dornan

Feuille de personnage
⊹ votre club: aucun.
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: (jay) love me like you do   Ven 9 Oct - 20:23


— say you'll remember me, standing in a nice dress, staring at the sun set babe. red lips and rosy cheeks @madilynbailey

Une douleur dans le bas du dos et Jay porta sa main sur sa peau. Il s'était fait mal au boulot, une course poursuite avec un dealer et il était mal tombé sur ce cherche monsieur en l'arrêtant. Il n'était pas du genre à ce plaindre, mais là, il avait vraiment mal. Sans doute aurait-il un bel hématome demain. Le bellâtre prit une poche de glace dans le frigo de sa chambre de motel et la posa sur son dos endolori. Torse nu, au pied de son lit, Jay inspira profondément lorsque le froid fit son effet. La douleur partait doucement, le délivrant de ce pique continuel dans son corps. Un verre de bourbon l'attendait sagement sur la table et il commença à le fixer. Jay ne se croyait pas alcoolique et pourtant, il en était arrivé à boire un verre tous les soirs. Un signe d'une nouvelle addiction ? Peut être mais il ne s'en inquiétait pas plus que ça. Le jeune homme se voilait sans doute la face mais peu importe, il avait besoin de se verre. Finalement, au bout de quinze longues minutes, il enleva la poche de glace qui commençait à fondre et se leva difficilement, attrapant son verre au passage. Le liquide lui brûla légèrement la gorge mais ça lui faisait du bien. Jay ferma les yeux en avalant et un bien être fou l'envahit. Enfin, il allait être tranquille ce soir. Une journée plus que fatigante et il n'avait envie que d'une seule chose, se coucher. Sans manger certes, mais son ventre ne criait pas famine et il avait sérieusement la flemme d'aller se chercher un truc. Son frigo était constamment vide, hormis quelques bières.
Lorsqu'il avala la dernière gorgée, on frappa à sa porte. Jay fronça les sourcils. A une heure aussi tardive, il n'attendait aucune visite. Le jeune homme déposa le verre vide sur la table et s'avança difficilement vers la porte de sa chambre, tenant l'arrière de son dos avec sa main. Nouvelle inspiration et il ouvra la porte lentement, Mona se dessinant face à lui. D'abord, il fut surpris. Jay ne lui avait aucunement demandé de venir ce soir, il n'était pas vraiment d'humeur mais lorsqu'il contempla son visage meurtri, sa bouche fit un grand o. Que lui était-il arrivé bordel ? Elle avait mauvaise mine et ça pouvait se comprendre. « Je ne savais pas quoi faire. » fut les paroles qu'elle délivra quelques secondes après. Jay en restait bouche bée, incapable de dire quoi que ce soit. La surprise de la voir là, la surprise de la voir ainsi. Ça lui tordait le coeur, étrangement et le bellâtre n'aimait pas vraiment ressentir ce genre de chose. Il avala difficilement sa salive et finit par refermer sa bouche. « Qu'est-ce qu'il t'est arrivé ? » Il était inquiet pour elle. A en croire les apparences, Jay et Mona, c'était juste une histoire de cul. Normal quand on connait le métier de la belle, si Jay pouvait appeler ça comme ça. Mais depuis quelques temps, c'était devenu plus intense. Seulement voilà, il n'avait pas pour habitude de se laisser à avoir un brin de sentiment pour quelqu'un. Il était comme ça, pas insensible, mais simplement pas du genre à aimer. Et comme à son habitude, Jay fuyait dans ce genre de situation.

Il finit pas se dégager de l'entrée, une invitation à la laisser passer le pas de la porte. Soudainement, il ne sentait plus la douleur de son dos. Comme si les blessures de Mona lui avaient fait oublier. Elle devait avoir bien plus mal que lui en ce moment. « Entre, on va soigner tout ça et tu vas me raconter. » Malgré les apparences, Jay pouvait parfois se montrer doux et délicat, bon, c'était bien rare, mais il le pouvait. Le jeune homme se dirigea vers sa salle de bain et prit l'essentiel, des compresses, du désinfectant, le tout dans ses bras musclés. Il déposa le tout sur la table et se retourna finalement vers Mona, au milieu de la pièce. La fixant longuement de ses grands yeux, il contempla chaque parcelle de sa peau laiteuse. Malgré ses blessures, elle restait toujours aussi belle, mystérieuse. Elle avait ce truc que Jay n'arrivait pas à expliquer. Ce truc qui lui donnait envie de l'embrasser, de la prendre dans ses bras. Mais toutes ses envies, il les plaça loin dans son esprit, comme enfermer dans une boite qu'il se refusait d'ouvrir. Mona, c'était une pute, point barre.

_________________

    JUST LIKE AN ANIMAL

    i'm taking it slow, feeding my flame. shuffling the cards of your game. and just in time, in the right place, suddenly i will play my ace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

welcome to lonwook
◊ MESSAGES : 29
◊ PRENOM/PSEUDO : SPF
◊ DOUBLE-COMPTE : aucun pour le moment
◊ CREDITS : schizophrenic
◊ AVATAR : gemma arterton

Feuille de personnage
⊹ votre club:
⊹ vos relations:

MessageSujet: Re: (jay) love me like you do   Ven 9 Oct - 21:23

love me like you do
jay & mona
Elle n’aurait pas dû s’y rendre. Elle n’avait personne Mona. Personne pour la rassurer, personne pour la calmer. Que son agent pour l’enfoncer un peu plus, que son agent pour faire naître la folie au fond du crâne et la rendre instable.
La fragile. La douce.
Elle se trouve là Mona. Indécise. Imprécise. La peur qui ronge le bas ventre. La peur de devoir refaire le chemin inverse, la peur de ne pas pouvoir le voir. Elle a besoin de lui Mona, elle a besoin de se retrouver dans son espace pour autre chose qu’ouvrir les cuisses. Le foutu attachement. Cet attachement qu’elle ne devrait pas ressentir. Cet attachement qu’elle se devrait d’ignorer.

Le cœur qui se serre, le palpitant qui s’emporte sans qu’elle ne puisse le contrôler. Le regard qui fait fondre la moindre parcelle de glace autour du cœur déviant, autour du cœur qui ne sait pas aimer.
Les pieds figés dans le sol. Les pieds qu’elle n’arrive pas à bouger. La peur. Trop de peur qu’elle n’arrive pas à contrôler devant lui, cette façon qu’il a de la rendre instable, de faire naître des sensations qu’elle ne connait pas.
« Qu'est-ce qu'il t'est arrivé ? »
La voix qui se fait entendre, la voix qui fait tendre les muscles et un sourire qui tente de passer sur les lèvres, mais la douleur qui bouffe le visage, la douleur dont elle n’arrive pas à se défaire. Ça ronge. Ça tire. Le carmin qui tache la peau parfaite. Le rouge qui s’étale. « Un fou.» Le souffle qui s’étend. Le souffle qui peine à sortir des lèvres et la mâchoire douloureuse. C’est plusieurs coups qu’elle a dû encaisser. Le métier qui n’aider pas, les malades qu’elle doit côtoyer. Un soupir qui file entre les lèvres et les doigts qu’elle passe au visage, les traits qui se tordent doucement sous la douleur.

« Entre, on va soigner tout ça et tu vas me raconter. »
Elle sent le soulagement lui prendre un ventre. Cette peur qu’il se décide à la repousser qui s’étale, qui s’extirpe et elle entre.
Les pieds qui s’impriment dans le sol et le regard qui s’accroche au mur alors qu’il se détache d’elle. Ils ne parlent pas. Ils ne font jamais autre chose que de se retrouver l’un contre l’autre et la situation rend Mona inconfortable. Elle ne sait pas comment se sentir. Elle ne sait pas comment réagir. Le cœur qui se serre un peu. Le cœur qui s’emporte au fond de la poitrine alors qu’il revient. Les sentiments qu’elle devrait oublier, qu’elle devrait ignorer, mais qui se font plus fort à chaque fois qu’elle se retrouve face à lui.
Mona, elle retire son manteau. Les bleus qui ornent les bras, les traces de phalanges contre les poignets. Elle ne sait pas quoi faire Mona. Elle n’a pas l’habitude des mots, des discussions avec lui. « C’était un client.» Elle voit l’interrogation dans le fond du regard et elle n‘a pas d’autre choix que de dire la vérité, que d’avouer.
Le malade qui a décidé qu’elle devait faire à sa guise. Elle ne voulait pas. Mona, elle n’accepte pas tout. Des limites qu’elle pose.
Son corps lui fait mal. Le corps qui se tend douloureusement alors qu’elle laisse son dos se poser sur le dossier du canapé. Elle attend qu’il s’approche. Elle attend qu’il vienne se poser près d’elle sur le canapé.
Mona. Elle a mal. Mona, elle ne sait plus contrôler les battements de son cœur. « Je suis désolé Jay, je ne veux pas te déranger. Je peux partir si tu veux.» Gamine. Gamine qui ne sait pas comment se comporter face à lui.
electric bird.


_________________

You know that the past is never dead
milady and athos ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
welcome to lonwook

MessageSujet: Re: (jay) love me like you do   

Revenir en haut Aller en bas
 

(jay) love me like you do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ TROUBLE IN THE CHAOS :: ~ PART THREE :: quartier hammond hill :: golden palace-